#SAFETYFIRST : FO demande le confinement total

#SAFETYFIRST : FO demande le confinement total

Rédigé le 16/03/2020

Le puissant syndicat de salariés demande à la direction d’Airbus de déclarer le confinement total

et stopper toutes les activités non vitales. La production d’avions serait alors suspendue.

L’idée d’un confinement total doit s’imposer chez Airbus. C’est le sens d’un appel public que vient de

lancer le syndicat Force Ouvrière (FO), un des plus puissants chez l’avionneur toulousain

notamment au sein des usines toulousaines mais aussi à Nantes et Saint-Nazaire. Estimant que les

mesures mises en place par la direction de l’avionneur (distanciation sociale, télétravail…) sont

désormais insuffisantes face à la pandémie, FO réclame un confinement total. « Prendre nos

responsabilités, c’est prendre les mesures nécessaires le plus rapidement possible. FO demande le

confinement total pour protéger nos salariés et notre industrie » a fait savoir le syndicat dans un

tract diffusé ce lundi 16 mars.

Stopper la production d’avions

Concrètement cela signifie l’arrêt de la production d’avions avec des chaînes d’assemblage qui

doivent stopper leur activité. C’est cette décision que vient de prendre Michelin pour son usine de

Cholet. À Toulouse, les usines concernées seraient les lignes d’assemblage A320 de Saint-Martin –

du-Touch, A330 et A350 à Colomiers et A380 à Blagnac ainsi que le site Saint-Eloi dans le quartier

des Minimes. Mais un confinement concernerait aussi le bureau d’études c’est-à-dire l’ingénierie,

les activités du siège, le commercial, etc. « Seules doivent être conservées les activités vitales

comme la sécurité des vols de nos compagnies clientes mais aussi la paie car on n’imagine pas que

les salaires ne soient pas versés à la fin du mois » réagit Dominique Delbouis, Coordinateur FO pour

le groupe Airbus. Rien qu’à Toulouse 25000 salariés Airbus seraient ainsi concernés par le

confinement.

Depuis ce matin, l’activité d’Airbus est déjà fortement perturbée par un important taux

d’absentéisme dû à la fermeture des écoles. Les salariés demandent tous un congé pour garde

d’enfants ce qui dégarnit les chaînes d’assemblage mais aussi les bureaux d’études. Ajouté aux

mesures de télétravail, seuls 30% des salariés de l’ingénierie seraient présents sur site selon nos

informations.

Côté usine, si la chaîne d’approvisionnement en provenance des fournisseurs et sous-traitants

demeure solide avec zéro rupture constatée, les mesures de distanciation sont inapplicables.  » Les

compagnons travaillent en équipe sur un avion, en binôme voire en trinôme. On ne peut pas

continuer comme ça au risque de faire circuler le virus. La logique c’est la fermeture. Fermer

temporairement une FAL (NLDR: ligne d’assemblage), on sait faire notamment l’été pendant les

vacances » prévient un porte-parole de FO Airbus. Une fermeture de 14 jours renouvelables

pourrait être une des solutions.

Réunion avec la direction ce lundi

Une réunion en visioconférence est prévue entre partenaires sociaux et la direction ce lundi à 15h

pour faire un point et évoquer quelle forme pourrait prendre un tel confinement. Il pourrait s’agir

de prises de congés, de l’utilisation du compte épargne temps, de chômage partiel, etc. Toutes les

pistes vont être ouvertes avec la direction des ressources humaines de l’avionneur. « Chez Airbus

nous disons tous les jours -Safety first-, la sécurité en premier. Aujourd’hui, la sécurité c’est

protéger les salariés. Plus vite ce virus sera enrayé plus vite on pourra travailler à la relance de

l’entreprise » prévient Dominique Delbouis. Fortement impactée par la crise sanitaire, l’action

Airbus perdait encore 14% ce lundi matin à la Bourse de Paris.

GB

https://www.ladepeche.fr/2020/03/16/coronavirus-chez-airbus-force-ouvriere-demande-le-confinement-total,8802816.php